Rendez-vous: (+212) 0524 421124      Urgence: (+212) 0662723092

Conseils & Infos

La carie dentaire

La formation d'une carie nécessite l'association de 4 facteurs :

  • des bactéries. Toute bouche possède une flore bactérienne. Celle-ci peut comporter plusieurs centaines d'espèces, variables d'un individu à l'autre.
  • des substrats. Les bactéries ont besoin de substances nutritives pour alimenter leur métabolisme.
  • l'hôte = le terrain. Nous ne sommes pas tous identiques. Il existe des variations génétiques et liées au mode de vie (minéralisation des tissus dentaires, malpositions, salivation, médications, habitudes alimentaires, fumeur ou non, degré d'exposition au stress,etc...). La différence principale est celle de la salive : pH, pouvoir tampon, quantité, etc. Une liaison entre un certain profil HLA et le taux de bactéries cariogènes existe.
  • le temps. L'évolution de la carie dépend du temps pendant lequel les trois facteurs précédents peuvent interagir.

Le facteur étiologique est la plaque dentaire, constituant un biofilm (nommé « pellicule exogène acquise »). Les bactéries présentes dans ce biofilm métabolisent les sucres en acides qui dissolvent l'émail puis la dentine. Cet enduit organique, observable après deux ou trois jours sans brossage, concentrant à la fois les bactéries et les substrats chez l'hôte, est hautement cariogène. D'où l'importance de l'éliminer par une hygiène quotidienne.
Facteurs favorisants la carie dentaire[modifier]

  • Mauvaise hygiène bucco-dentaire. Brossage des dents absent, insuffisant ou inefficace. Il est indispensable d'enlever la plaque dentaire au fur et à mesure de sa formation pour garder des dents saines.
  • Consommation excessive de sucres : un grignotage fréquent de nutriments permettant aux bactéries d'être actives en continu. La fréquence du grignotage se révèle en fait plus importante que ce qui est grignoté en augmentant le temps de contact (de dégradation) des aliments avec les surfaces dentaires.
  • Fumer : le tabac diminue la vascularisation, ce qui rend moins actives les défenses immunitaires locales, y compris chez les enfants exposés au tabagisme passif des parents.
  • Problème local : hyposialie (manque de salive), pouvant faire suite à une irradiation locale (suite à une radiothérapie ORL); respiration buccale ; mauvaise minéralisation des dents. Port d'un appareil d'orthodontie.
  • Maladies générales : diabète sucré, hyperthyroïdie, hyperparathyroïdie, traitement par corticoïdes.
  • Stress : de nombreuses études ont mis en évidence un lien direct entre le stress et le taux de caries.
Symptômes
Les premiers signes peuvent apparaître une fois que la carie a atteint la dentine. Mais parfois la douleur ne survient que très tardivement. C'est pourquoi il est vivement conseillé de ne pas attendre d'avoir mal pour consulter un dentiste.
  • Douleurs au froid et au sucré signent le plus souvent une carie active ou une dénudation du collet dentaire, qu'il est urgent de faire traiter.
  • Douleurs au chaud ou à la pression signent généralement une reprise de carie sous une obturation qui a évolué à bas bruit et a provoqué la nécrose de la dent concernée.
  • Dommages visibles : initialement tache blanche (pas toujours très visible). Une tache marron (plus ou moins foncée) signe une carie ancienne, reminéralisée, qui n'est plus active.

Lorsqu'on remarque un trou dans la dent, la carie est déjà avancée ; la dent risque de devoir être dévitalisée.